architecte desa

Avant/après : Un supplément d’âme

par Camille Hermand ― 30, 03, 2022 ― decoration, design, architecture

Redonner de la personnalité à un deux-pièces

Redonner de la personnalité à un deux-pièces

Si l’on voit le verre à moitié vide, cet appartement du XVIème arrondissement de Paris aurait pu paraître sombre, comme un rez-de-chaussée, vieillot, puisque la décoration de cuisine et de la salle de bains était à revoir (Photos 2 et 4). Avec ses tristes murs blancs, il manquait de personnalité (Photos 1, 3 et 5). Si on le voit à moitié plein, on aurait remarqué le parquet d’origine impeccable, la porte-fenêtre ouvrant sur une cour végétalisée semi-privative et son plan parfait (Photo 3). C’est la dernière option qu’ont retenue les acquéreurs, chargeant Camille Hermand de revoir les défauts.

Pour agrandir l’espace et faire circuler la lumière, l’architecte a d’abord ouvert la cuisine vers le séjour grâce à une verrière classique (Photos 7, 8, 10 et 11). La salle à manger prend naturellement sa place le long de ce mur. L’espace qu’elle occupe est bien géré, grâce à une banquette, plus confortable et moins encombrante qu’une rangée de chaises (Photo 11).  Dessous, des tiroirs offrent des rangements bienvenus. Dans la chambre, de grands placards, jusqu’ici inexistants, viennent encadrer le lit (Photos 1 et 9). L’agencement de la cuisine est optimisé, en prenant soin de privilégier les meubles bas aux meubles hauts pour éviter la sensation d’étouffement et ménager une jolie vue sur des étagères à travers la verrière (Photos 2, 6 et 9).

Une fois cette structure bien en place, place à la couleur ! Un jeu de contrastes rythme l’appartement. L’entrée, aveugle, est volontairement traitée dans un bleu sombre élégant et théâtral, pour mieux souligner la luminosité des autres pièces (Photos 3 et 11). Un rappel de la même couleur est posé, sur une demi hauteur seulement, dans la cuisine. Ses autres murs sont recouverts de gris clair, assorti au plan de travail en marbre (Photo 10). Dans le salon, la chambre et les pièces d’eau, un liseré noir souligne des soubassements colorés. Le procédé permet d’introduire des lignes de fuite offrant des perspectives et une impression de légèreté dans tout l’appartement (Photos 9, 11, 12 et 13). Détails raffinés : ce liseré se retrouve sur tous les rideaux, suivant le même principe bicolore, ainsi qu’au-dessus des carreaux de salle de bains. La ligne noire dialogue également avec le cadre de la verrière et les fermetures de fenêtres à crémones, peintes elles-aussi en noir (Photo 11). Enfin, pour accentuer le rythme, toutes les portes de l’appartement sont peintes dans le bleu sombre de l’entrée (Photos 9, 11, 12 et 13) . Touche finale, la tête de lit, aménagée entre les placards de la chambre, est surmontée d’une niche en papier peint fleuri (Photo 9). En quelques gestes bien coordonnés, cet appartement tout à fait classique a trouvé chaleur et personnalité.

Texte : Caroline Tossan

Photos : © Agathe Tissier

Projet : La Tour

autres articles